Travail comptant 80 graphismes + 27 peintures rupestres + 232 pièces  en pierres, bronze, os, ivoire, terre cuite et bois. Réalisation: 2007-2008.

De tous les êtres vivants sur terre, l’homme est le seul capable de créer des symboles. Le premier symbole inventé par l’homme, il y a plus d’un million d’années, est un signe, le signe de la vulve. Aussi peut-on dire que l’humanité est née d’un signe, et que de ce signe est né le sacré. Ce signe est en même temps fondateur d’un système, le système matriarcal. Toutes les sociétés primitives, depuis le paléolithique moyen jusqu’à la fin du néolithique, ont été régies par les femmes, parce que les femmes étaient perçues comme des déesses en tant que donneuses de vie et nourricières. Le signe, qui symbolisait cette suprématie sans violence, était présent partout. Gravé sur les arbres, sur la roche, sur l’os, sur l’ivoire. On le trouve encore aujourd’hui chez la plupart des sociétés tribales. C’est peut-être ce qui a inspiré ce mot à Pierre Bourgeade: “Si on dévissait le crâne d’un homme, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, on y trouverait le sexe de la femme”.

Lecture audio



Signes graphiques :

Les signes qui symbolisent la vulve depuis les temps préhistoriques jusqu’à aujourd’hui présentent des graphismes répertoriés en 10 catégories:
{oziogallery 20}



 

Haut de page