Acte 4

Graver le signe sur 4000 arbres (2007-2009)

 

Le bois et la pierre ont été les premiers matériaux utilisés par les hommes préhistoriques. Dans la continuité de ma démarche, j’imaginais que graver des signes sur des arbres étaient un geste vieux comme l’homme, mais pas un geste gratuit. Le signe, gravé sur un arbre, est vivant, il évolue, il pousse en même temps que l’arbre, et puis il rappelle au flâneur l’origine du monde (et sa propre origine).


Voir aussi: À PROPOS DU SIGNE DE LA VULVE

 

Haut de page