Acte 1

Peindre 100 signes à la bombe et au pastel
(Prat d’Albis - Les Loubatières-Bazillac)
2007.

Ce signe vulvaire, vieux d’un million d’années, n’avait pas été peint sur la roche depuis le Paléolithique supérieur. Il s’agissait de le faire réapparaître avec les moyens contemporains qui étaient les miens. Geste qui tentait de retrouver l’émotion fossile de mes lointains ancêtres. Eux aussi avaient peint ce signe sur la roche, mais poussés par quelles motivations? Animés par quelles croyances? Quels contenus symboliques mettaient-ils dans ce simple signe fait de trois traits?

 

 

 

Voir aussi: À PROPOS DU SIGNE DE LA VULVE

Haut de page