Ce travail sur le Signe de la vulve, commencé en 2007,
se décline en trois chapitres.

Le  premier chapitre envisage le signe sous ses aspects mythiques, préhistoriques et tribaux dans la plus pure trame affabuliste.
Le deuxième chapitre, tout aussi affabulistiquement, essaie de voir comment la période moderne aurait pu s’approprier le signe, aussi bien dans l’art dit moderne que dans divers aspects historiques, légendaires ou anecdotiques.
Tandis que le troisième chapitre égrène une série d’ACTES COMMIS* qui, dans une démarche performative, mettent en scène le Signe (cette exploration-expérimentation est actuellement en cours).

* Nota bene: Quelques uns de ces actes m’ont valu des poursuites judiciaires dont on trouvera le compte rendu dans la rubrique “actualité”).

Haut de page